Fête du 14 juillet à Sainte-Anne de Jérusalem

« Vive la République ! Vive la France ! Et allez les Bleus ! » Le consul de France à Jérusalem, Pierre Cochard, a ainsi conclu son discours du 14 juillet par une légère entorse protocolaire en référence à la finale de la Coupe du monde de football, et immédiatement applaudie par tous ceux qui étaient présents dans les jardins de la basilique Sainte-Anne pour la fête nationale.

Comme chaque année, la fête du 14 juillet est célébrée par une messe consulaire à l’église Sainte-Anne, domaine français à Jérusalem. Au cours de cette cérémonie, la prière pour la France a été dite : Domine, salvam fac Republicam et exaudi nos in die qua invocaverimus te.

C’est ainsi l’occasion de rappeler le rôle de protecteur des communautés religieuses que joue la France, par l’intermédiaire de son Consul général à Jérusalem. Cela  implique la participation de ce dernier à des messes consulaires, où il reçoit les honneurs liturgiques illustrant le rang accordé à la France en Terre sainte. Une place particulière lui est également réservée lors d’offices importants (messe de Noël et de l’Épiphanie à l’église la Nativité à Bethléem, messe Pascale au Saint-Sépulcre…).

Le consul actuel, Pierre Cochard, est diplômé de l’ENA, il a commencé sa carrière en 1989 au ministère des Affaires étrangères à la sous-direction du désarmement. En 1994, il devient Premier secrétaire à Téhéran, puis en 1997 à Tokyo. Entre 2001 et 2005, il devient sous-directeur de l’Europe Orientale et entre 2005 et 2008, il est nommé Premier conseiller à l’ambassade de France près le Saint-Siège. A la mort de l’ambassadeur Bernard Kessedjian en 2007, il en assure l’intérim. De retour en France en 2008, il entre à l’inspection des Affaires étrangères, puis en 2012, il est nommé directeur général adjoint des affaires politiques et de sécurité.

Publicités

Le catalogage et wikidata aident à corriger les notices de la BNF

Lorsque je travaillais sur François Joffre, un archiviste languedocien du XVIIe siècle, j’avais déjà eu l’occasion d’écrire à la BNF, de sorte que la notice du feudiste ne soit plus confondue avec celle de Francis Joffre, un médecin du XXe siècle, et que lui soit ainsi rattaché la paternité des manuscrits cotés Languedoc-Doat 249-257, conservés au site Richelieu de la BNF et que j’avais eu le privilège de consulter. La correction avait ensuite correctement été répercutée sur l’IdRef et le VIAF.

Ferdinand Brettes

Tout récemment, le catalogage d’un ouvrage à la Bibliothèque de l’École Biblique de Jérusalem m’a à nouveau permis de signaler une erreur à la BNF et d’améliorer les notices d’autorité en supprimant les doublons.  Il s’agit d’un ouvrage du début du XXe siècle, l’Homme et l’Univers dont l’auteur était un prêtre ésotériste Ferdinand Brettes également appelé le ‘’chanoine Brettes’’. Lors des étapes du catalogage, j’ai ainsi pu repérer les deux notices, les enregistrer sur wikidata et signaler le doublon via le formulaire BNF :

Bonjour, actuellement catalogueur à la bibliothèque de l'EBAF Jérusalem, je vous confirme que le chanoine Brettes [FRBNF16477403z] et Ferdinand Brettes (1837-1923) [FRBNF10649547] sont bien la même personne. Vous pouvez donc la rajouter comme forme rejetée et éventuellement procéder à la fusion de deux notices liées : [FRBNF43369432] et [FRBNF31871083] puisqu'il s'agit du même ouvrage ''L'Homme et l'univers''
Sources :
 Idref = https://www.idref.fr/151049467  / Wikidata = https://www.wikidata.org/wiki/Q49767777  / VIAF = https://viaf.org/viaf/24592421

Le département des métadonnées de la BNF m’a ensuite répondu pour me dire que la correction a été effectuée et qu’elle serait rapidement visible sur le catalogue en ligne :

Monsieur, Les notices d’autorité relatives à Ferdinand Brettes ont été dédoublonnées et la notice d’autorité restante a été corrigée ce jour. La mise à jour sera visible dans le Catalogue général de la BnF à compter du lundi 12 mars. En vous remerciant pour votre signalement. Très cordialement,

Département des métadonnées, Bibliothèque nationale de France

Hésychius d’Alexandrie

Cette semaine encore, j’ai signalé un autre doublon à la BNF, celui entre Hésychius d’Alexandrie et Hésychius le grammairien :

Bonjour, actuellement catalogueur à la bibliothèque de l'EBAF Jérusalem, il semble bien, et après confirmation des spécialistes de l'École Biblique que Hésychius d'Alexandrie (05..?-05..?) [FRBNF10569408] et Hésychius Grammaticus (05..-05..) [FRBNF12682950n] désignent le même grammairien grec d'Alexandrie ayant vécu vraisemblablement au VIe siècle. Vous pouvez donc procéder à la fusion de ces deux notices liées et rajouter éventuellement la forme rejetée.Cdlt

Sources :* Idref = https://www.idref.fr/066870496 (Forme rejetée : Hesychius Grammaticus)* Wikidata = https://www.wikidata.org/wiki/Q443510 (Alias en latin Hesychius Grammaticus)* WorldCat Identities = http://www.worldcat.org/identities/lccn-n91-031863/ (Alternative Names : Hesychios grammatikos Alexandreus)* Catalogue EBAF =http://biblio.ebaf.edu/cgi-bin/koha/opac-ISBDdetail.pl?biblionumber=496840

La réponse du département des métadonnées est encourageante :

Monsieur,
La notice d’autorité relative à Hésychius d’Alexandrie a été dédoublonnée ce jour.
La mise à jour sera visible dans le Catalogue général de la BnF à compter du lundi 19 mars.
En vous remerciant pour votre signalement.
Très cordialement,
Bibliothèque nationale de France
Département des métadonnées

J’ai la ferme certitude que l’intelligence collective permettra d’améliorer les bases de données. De la même façon que des wikimédiens, appelés aussi ‘’wikifourmis’’, contribuent librement à enrichir les données de wikidata, les catalogueurs des bibliothèques participeront à l’amélioration du catalogue général de la BNF ou de n’importe quelle autre bibliothèque.

Bibliothécaire volontaire en Israël

Comme vous le savez pratiquement tous déjà, je suis parti au mois de février à Jérusalem pour une mission de bibliothécaire d’un an renouvelable. Ce projet de volontariat était en cours de préparation depuis septembre 2017. Il s’est désormais concrétisé. Le moment est venu pour moi de vivre cette expérience unique. Vous pouvez si vous le souhaitez, faire un don pour soutenir mon projet.
Je pars donc formé et accompagné par la DCC (Délégation Catholique pour la Coopération) en tant que VSI (Volontaire de Solidarité Internationale) en Israël, en mission pour un an ou deux, au sein de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem, fondée en 1890 par les Dominicains pour développer la recherche historique et archéologique en Terre Sainte. Ma mission de bibliothécaire aura pour objectif d’aider au catalogage et à la mise en valeur du fonds documentaires. L’ambiance à l’École et à Jérusalem étant très cosmpolite, ce VSI sera pour moi l’occasion de m’immerger dans d’autres cultures, de faire des rencontres inédites et de vivre des expériences enrichissantes.
Je souhaite que ce volontariat soit riche d’enseignements. Je souhaite m’intégrer à la communauté de l’École, et que le travail que je vais mener au sein de l’École soit reconnu et apprécié. Ce séjour me permettra de découvrir Israël et la Terre Sainte et de partager avec vous mes impressions sur ce pays aux racines anciennes et à l’histoire complexe.

[#1lib1ref] Les articles Wikipédia sans référence vous insupportent ? Changez la donne !

Doc@Rennes

Du 15 janvier au 3 février 2018, contribuez à un évènement international : #1Lib1Ref (Un bibliothécaire, Une référence)

Owl Wikipedia Library logo
1- S’initier en ateliers pour apprendre à faire ou via le pas à pas
Trois sessions aux Champs Libres 12-18-19 janvier à 9 h 30-12 h 30
Inscrivez-vous, participez puis transmettez à 2 autres personnes grâce au kit d’accompagnement

2- Participer sur place ou depuis chez vous ! Entre le 15 et le 3 février et avec le hashtag #1lib1ref

3- Partager lors une séance avec les publics le 14 janvier de 14 h à 17 h aux Champs Libres dans l’espace Museocube

En savoir plus : The Wikipedia Library/1Lib1Ref
Inscription pour les séances aux Champs Libres auprès de Christelle Ascoet : c.ascoet(at)leschampslibres.fr

View original post