The Breakdown of Nations par Leopold Kohr

(crédit photo : Arne Hendriks)

Dans son ouvrage The Breakdown of Nations, l’écrivain autrichien Leopold Kohr retrace les méfaits de l’unification et de la centralisation. Il avance plusieurs arguments, notamment l’argument culturel, en faveur de l’Effondrement des Puissances, nom sous lequel l’ouvrage a été traduit en 2018 et préfacé par Olivier Rey. « Avec ses visions prophétiques, ses idées originales, ses saillies provocatrices, son analyse sceptique, lucide et ironique de la nature humaine dans la lignée de Schopenhauer, cet ouvrage est plus que jamais d’actualité en ce début de XXIe siècle, période de globalisation et d’hubris démesuré. Il est la porte d’entrée exaltante d’une réflexion subversive ».

Certes, suite à sa parution en 1957, le critique Frank Pentland Chambers avait trouvé le livre exaspérant, l’exposé et le style de l’auteur rébarbatif. Quand bien même son argumentaire serait fondé, l’écrivain autrichien répète à l’excès que l’évolution de notre vie politique…

Voir l’article original 464 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s