Finding Jerusalem : Archaelogy between Science and Ideology par Katharina Galor

Pour l’exposition du samedi 14 avril 2018 à la bibliothèque de l’EBAF, je vous propose ce rapide compte-rendu d’une des nouveautés.

Les découvertes archéologiques à Jérusalem captent l’attention des médias du monde entier. La recherche continue des vestiges archéologiques de la ville ne vise pas seulement à définir le passé de la Terre Sainte ou à déterminer son héritage historique. Dans le contexte du conflit israélo-palestinien, la recherche archéologique a aussi pour objectif de légitimer – ou de saper – des revendications nationales. En comblant le fossé toujours croissant entre les représentations populaires et la littérature spécialisée, le livre Finding Jerusalem offre une vue complète des politiques archéologiques menées dans la ville. À travers une vaste enquête sur les preuves matérielles, Katharina Galor éclaire le contexte juridique complexe et les préceptes éthiques qui sous-tendent l’activité archéologique et le discours sur le «patrimoine culturel» de Jérusalem. Ce livre répond au besoin pressant de démêler la documentation historique  issue des aspirations religieuses, des ambitions sociales et des engagements politiques qui en façonnent l’interprétation.

L’ouvrage retrace aussi l’historique des premières institutions archéologiques à Jérusalem depuis le XIXe siècle (p. 84-92). Le musée, la bibliothèque et la photothèque de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem, considérée comme la plus importante de sa catégorie au Moyen-Orient, ont ainsi contribué à sa haute renommée au sein de la communauté des chercheurs (  » The archeological museum as well as the specialized library and the photo archives, considered the largest of their kind in the Near East, contribute to the high research profile of the École biblique  », p. 85).

Katharina Galor (née en 1966) est une archéologue israélienne d’origine allemande spécialisée sur Israël, la Palestine et la Syrie anciennes, notamment des périodes romaine et byzantine. Elle enseigne actuellement à l’Université Brown. En explorant les connexions entre le matériau d’enregistrement, l’origine ethnique et l’appartenance religieuse, elle a travaillé sur les fouilles archéologiques au Levant : à QumranSepphorisTibériade, et JérusalemSes publications portent sur différents thématiques : le contexte archéologique de Qumran et les manuscrits de la Mer Morte, les différents couches successives d’habitation dans l’ancienne Jérusalem, l’urbanisme, les installations hydrauliques, les mosaïques, ainsi que l’architecture sacrée, officielle et domestique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s